Menu Search

L'Allocation équivalent retraite bientôt rétablie ?

Article publié le 17/09/2011 à 16:29

Selon plusieurs syndicats, le gouvernement devrait publié prochainement un décret rétablissement totalement ou partiellement l'allocation équivalent retraite à destination des chômeurs.

L'Allocation équivalent retraite bientôt rétablie ?

Un décret prévu pour l'automne

Annoncée par les syndicats et confirmé par le gouvernement,  un décret relatif à l'allocation équivalent retraite (AER) devrait être publié cet automne.

Le dispositif AER créé en 2002 avait été déjà supprimé à plusieurs reprise en 2009 et 2010 avant d'être "définitivement" supprimé le 1er janvier 2011. D'une valeur de près de 1000 euros par mois l'AER état versée aux chômeur en fin de droit ayant cotisé suffisamment pour bénéficier d'une retraite à taux plein, mais n'ayant pas atteint l'âge légal de retraite.

Déjà désavouée, la suppression de cette allocation a depuis largement été remise en cause au vu des reports successifs de l'âge légal de départ en retraite., augmentant de fait la période sans allocation. En tout et pour tout, les demandeurs d'emplois ne pouvaient alors plus compter que sur l'allocation de solidarité spécifique (ASS) d'une valeur deux fois inférieurs à l'AER.

Une nouvelle allocation proche de l'AER

Ayant promis à l'époque de la réforme des retraites de mettre en place "un système équivalent à l’AER, pérenne, pour les travailleurs âgés", le gouvernement a été pressé de tenir promesse par les syndicats.

Chargé du dossier , le ministre de l'emploi, du travail et de la santé , Xavier Bertrand a donc confirmé l'édition prochaine du décret de mise en place d'une nouvelle allocation, dont, toutefois, "les modalités restent à préciser".

"On nous a d’abord dit que ça concernerait 6 000 personnes, puis on nous a parlé de 11 000 personnes pour un coût de 40 millions d’euros" rapporte un représentant de la CFDT. Du côté de la CGT on se montre néanmoins méfiant, craignant "la coquille vide". "Il semblerait que ce nouveau dispositif soit ouvert uniquement aux chômeurs de plus de 60 ans et que ne soient comptés que les trimestres cotisés" lâche ainsi le "spécialiste emploi " du syndicat.

L'ensemble des syndicats attendent avec impatience les premières moutures du projet.