Menu Search

Allocations familiales : 20 % de fraude en plus ont été détectés en 2012

Article publié le 11/07/2013 à 11:47

Grâce à de nouvelles techniques de contrôle mises en place par la CAF, en 2012, 20 % de fraudeurs en plus ont été identifiés par rapport à 2011. Ces fraudes s’élèvent à un montant total de 110 millions d’euros.

Allocations familiales : 20 % de fraude en plus ont été détectés en 2012

Un nouveau logiciel pour mieux repérer les fraudeurs

Il y a 1 an, la caisse d’allocations familiales (CAF) a mis en place un logiciel interne capable de centraliser toutes les données comme les données bancaires, les factures, les dépenses ou encore la situation sociale de chacun, dans toutes les CAF de France.

Pour les autorités, l’outil a fait ses preuves.

En 2012, 20 % de fraudeurs en plus qu’en 2011 ont été recensés, ce qui représente près de 18 000 dossiers d’infractions supplémentaires.

Cette augmentation s’explique aussi par le renforcement des contrôles. Selon un expert de la fraude sociale, « à partir du moment où la CAF affine ses analyses, il est logique que le nombre de fraudes détectées augmente, mais cela ne signifie pas forcément que les Français fraudent plus ».

110 millions d’euros de fraude

Selon la CAF, les prestations essuyant le plus de fraudes sont le revenu de solidarité active (RSA) et les aides au logement à caractère social. Pour le premier cas, certaines personnes continuent de percevoir cette aide alors qu’ils travaillent.

En ce qui concerne les aides au logement à caractère social, les arnaqueurs ont tendance à cacher à la CAF un concubinage pour continuer de les toucher.

En 2012, le montant de la fraude détectée s’élevait au total à 110 millions d’euros alors qu’en 2011 elle atteignait les 101,5 millions d’euros. Généralement, la CAF parvient à récupérer 90 % de la somme détectée.

Image : Flickr (Keith Allison/CC-by-sa)

Dossier lié à cette actualité