Menu Search

L'association le Clerc créé un Fonds de dotation pour les familles

Article publié le 20/10/2011 à 18:54

Constatant une accroissement des difficultés familiales et sociales en France, une association catholique d'aide aux familles a créé le premier Fonds de dotation a destination des familles ce jeudi 20 octobre.

L'association le Clerc créé un Fonds de dotation pour les familles

Une Fondation pour les familles

Officialisée le jeudi 20 octobre au Conseil économique, social et environnemental (Cese) de Paris, la Fondation de la famille apparait comme une structure unique en son genre. Premier Fonds de dotation à destination des familles a être créé en France, la fondation définie la famille comme "le premier lieu d’intégration sociale" dans lequel " se construisent les adultes de demain".

Pour l'initiateur du projet,  et président de l'association catholique d'aide aux familles "Cler", Jean-Eudes Tesson, le postulat de départ est assez simple. Les actions entreprises jusqu'à présent sont insuffisantes. "La politique familiale est plutôt une réussite du point de vue matériel. Elle apporte des aides financières nécessaires. En revanche, elle est insuffisante en ce qui concerne l’accompagnement, la formation pour venir en aide aux familles souffrant de détresse affective" a t-il déclaré.

Via les dons de particuliers, entreprises et autre legs, la fondation vise ainsi à financer développer une aide à la famille en 4 points :

  • une offre de soutien et de conseil aux couples et parents ;
  • "la création d’un observatoire de la vie familiale et conjugale" ;
  • le développement des formations des travailleurs sociaux et culturels (animateurs sportifs, éducateurs, enseignants , ...) ;
  • et la "promotion d’un lieu de partage d’idées et de collaboration entre des associations parfois concurrentes aujourd’hui".

Pour l'association Cler, le problème des familles actuellement ressort plu du pédagogique que du côté matériel à proprement parlé, et ne concerne pas uniquement les parents en difficulté sociale ou précaires, mais biens toutes les tranches de la population. "Je vois des parents démunis et parfois très isolés face à leurs problèmes conjugaux ou d’éducation, sans nécessairement qu’ils aient des difficultés matérielles" rapporte ainsi une conseillère conjugale de l'association.