Menu Search

La France présente les plus grosses dépenses sociales d'Europe

Article publié le 04/12/2012 à 12:15

Les dépenses de l'UE en matière de protection sociale ont augmenté entre 2007 et 2010. Selon Eurostat, la France est le pays dépensant le plus en matière de protection sociale, tandis que Luxembourg enregistre les plus grosses dépenses par habitant.

La France présente les plus grosses dépenses sociales d'Europe

De nombreuses disparités de dépenses sociales au sein des États membres

Selon les données récoltées par Eurostat, l'office statistique de l'Union Européenne, de 2007 à 2010, les dépenses de protection sociale dans l'Union Européenne n'ont pas cessé d'augmenter passant de 26,1 % du produit intérieur brut (PIB) à 29,6 %.

Dans le détail, les retraites représentaient, en 2010, la plus grosse part des dépenses sociales européennes (45 %) juste devant les soins de santé (37 %).

À titre de comparaison, un rapport de l'organisation de coopération et du développement économique (OCDE) montre une progression des dépenses sociales d'environ 4,6 % depuis 2000 pour l'ensemble des 34 pays membres de l'organisation. Sur l'année 2010, les dépenses sociales ont reculé de 0,6 %, une première depuis 1975.

Le Luxembourg dépense le plus par habitant

Les chiffres publiés par Eurostat montrent une réelle différence entre les États membres de l'Union Européenne.

Selon ces données, La France est en tête des pays ayant le plus dépensé pour leur protection sociale, avec un volume de dépenses sociales équivalant à 33,8 % de son PIB. La Lettonie et la Roumanie finissent bonnes dernières avec des dépenses respectives de « seulement » 17,8 % et 17,6 % de leur PIB.

En ce qui concerne les dépenses en protection sociale par habitant, le Luxembourg pointe à la première place avec un volume de dépense par habitant 8 fois supérieur à celui de la Bulgarie.

Pour Eurostat, l'évolution générale sur 3 ans s'explique en grande partie par la crise économique. Les écarts observés, eux, « illustrent la diversité des systèmes nationaux de protection sociale ainsi que des structures démographiques, économiques, sociales et institutionnelles propres à chaque État membre ».