Menu Search

La Réunion dépendante des allocations ?

Article publié le 18/10/2011 à 16:14

D'après une étude INSEE publiée à l'occasion de la Journée internationale du refus de la misère, ce lundi 17 octobre, La Réunion peine encore à se remettre de la crise de 2008, ainsi près d'1 réunionnais sur 3 bénéficierais des minima sociaux.

La Réunion dépendante des allocations ?

143 913 allocataires réunionnais au 31 décembre 2010

En un an, le nombre d'allocataires a progressé de 2,4 % à la Réunion avec 143 913  titulaires de minima sociaux au 31 décembre 2010 pour un montant total de 787,2 millions d'euros d'allocations (+17,7 % par rapport au 31 décembre 2009).

Dans le détail les chiffres combinés de la Caisse des dépôts et consignations, de la Caisse d'allocations familiales de la Réunion (CAF 974), de la Caisse générale de la sécurité sociale (CGSS), de l'Institut national de la statistique (INSEE) et du Pôle Emploi, font état d'une nette dégradation des conditions de vies réunionnaises ces dernières années.

Pour exemple le nombre d'allocataires de l'allocation spécifique de solidarité (ASS) a progressé de +11,3 % s'élevant ainsi à 12 328 personnes. Même constat pour le revenu minimum d'insertion (RMI) qui concernait ainsi 67 828 allocataires sur l'île au 31 décembre 2010 soit une hausse de 3,4 % par rapport au 31 décembre 2009.

Chez les personnes âgées, la situation est également inquiétante notamment chez les plus de 75 ans , en majorité des femmes particulièrement exposés à la pauvreté.

Une journée nationale contre la misère

Partout dans le monde la journée du 17 octobre était dédiée à la lutte contre la pauvreté et le refus de la misère. À cette occasion la branche réunionnaise de l'association humanitaire ATD Quart Monde a mis en place plusieurs actions et manifestations sur l'île dont notamment des interventions dans les écoles.

Cette année le thème de la journée était orienté à travers le monde sur l'éducation et son importance dans la lutte contre l'exclusion et la misère. Sur la problématique "quelle école, pour quelle société ? ", la remise en cause du système éducatif actuel a été quasi-générale.

Dossier lié à cette actualité