Menu Search

Le nouveau plan de rigueur bloque les prestations sociales

Article publié le 08/11/2011 à 14:37

Après le recul de la revalorisation annuelle des prestations sociales, c'est désormais le montant même de cette revalorisation qui est visé par le nouveau plan de rigueur. Une revalorisation beaucoup moins importante que prévue est annoncée.

Le nouveau plan de rigueur bloque les prestations sociales

Une revalorisation de 1% seulement

À conjoncture particulières, mesures particulières. D'ordinaire calculés selon l'évolution de l'inflation, le montant des prestations sociales ne devrait augmenter que d'1 % lors de la prochaine revalorisation , le 1er avril prochain. Selon la base de calcul habituelle cette revalorisation aurait dû être de 2,3 %.

Annoncée lors de la présentation du nouveau plan de rigueur par le 1er ministre François Fillon ce lundi 07 novembre, cette mesure permettrait à l'État d'économiser quelques 400 millions d'euros en 2012 et près de 500 millions d'euros en 2013.

Le 1er ministre a déclaré néanmoins que toutes les prestations familiales ne seront pas concernées. Ainsi, "les pensions de retraite, le revenu de solidarité active (RSA), l'allocation adulte handicapé (AAH), l'allocation de solidarité spécifique (ASS) le minimum vieillesse destiné aux retraites les plus modestes resteront revalorisés selon les règles actuelles" a t-il précisé.

Au final, beaucoup de français seront concernés par cette revalorisation tardive et amoindrie :"4 millions de foyers pour les allocations familiales, près de 3 millions pour l'allocation de rentrée scolaire, 6 millions pour les aides au logement" selon le quotidien Les Echos.

La réforme des retraites avancée d'un an

Pour les même raisons d'économies invoquées précédemment, le gouvernement a également décidé "d'avancer" la réforme des retraites.

Dans les textes, la réforme initiale, prévoyait un décalage de quatre mois par an (ou génération) jusqu'à l'âge de 62 ans. Pour exemple une personne née en 1952 pouvait , selon les premières conditions de la réforme, partir en retraite à l'âge de 60 et 8mois. Pour une personne née en 1953, cet âge légal de départ en retraite était repoussé de 4 mois, soit  à 61 ans et ainsi de suite jusqu'aux générations de 1956 et après pour qui l'âge légal de départ en retraite était porté à 62 ans.

Selon les dernières dispositions présentées dans le nouveau plan de rigueur, c'est un décalage de cinq mois  par génération qui devrait être instauré. Ainsi l'âge légal d'ouverture des droits à la retraite de 62 ans serait atteint un an plus tôt, c'est à dire pour les personnes nées en 1955 et après.

Dans la même idée l'âge maximal de retraite de 67 ans, c'est à dire à partir duquel la personne peut prétendre à une pension retraite à taux plein, concernera également la génération de 1955.

Selon le Figaro : "Cette mesure aura des effets financiers progressifs: à peine 100 millions d'euros d'amélioration des comptes l'an prochain, mais 500 millions en 2013 et ainsi de suite, jusque 1,3 milliard en 2016".