Menu Search

Le salaire des femmes reste impacté par le congé parental

Article publié le 10/07/2012 à 11:50

Contrairement aux idées reçues, le congé parental n'impacte pas forcément négativement sur la carrière des femmes. En revanche, selon les récentes études publiées par la CAF, il aurait un impact non négligeable sur leur salaire, et ce, jusqu'à leur retraite.

Le salaire des femmes reste impacté par le congé parental

Un retour à l'emploi facilité

Après la naissance de leur enfant, 75 % des mères réduisent ou interrompent leur activité. Selon les statistiques de la Caisse d’allocations familiales (CAF), près de la moitié d'entre elles s'arrêtent plus de 3 ans. Selon les auteurs de l'étude, « l'impact négatif des interruptions professionnelles tend à s'estomper ».

En effet, en 1998 seules 33 % des femmes retrouvaient un emploi après un congé parental, aujourd'hui elles sont 77 % et les deux-tiers sont embauchées directement à la fin de leur congé, généralement chez le même employeur.

Néanmoins, plus le congé parental est long, plus le retour à la vie professionnelle est compliqué. Celles qui s’arrêtent plus de 3 ans se contentent d’un contrat précaire à temps partiel.

Cette amélioration s'explique en partie par la mise en place du complément libre-choix d'activité (CLCA), qui a remplacé l'allocation parentale d'éducation depuis 2004.

Cette aide financière, versée par la CAF, vise à limiter la perte des revenus des parents qui s'arrêtent de travailler ou optent pour un temps partiel pour s'occuper de leur enfant de moins de 3 ans.

Cette indemnité varie selon les ressources de la famille, allant de 345,47 euros à 556,01 euros. Au total, 324 000 Français perçoivent cette allocation à taux plein, 221000 à taux réduit, en compensation d'un temps partiel.

Pour en bénéficier, il faut avoir travaillé au moins 8 trimestres au cours des deux années précédant la naissance du premier enfant.

Une perte de salaire non négligeable

Malgré les aides à dispositions, la perte d'un salaire est loin d'être compensée, 25 % des femmes reprennent donc un travail avant les 3 ans de leur enfant pour des raisons financières.

Selon Laurent Lequien, du Centre de recherche en économie et statistique (Crest), « À court terme, l'impact d'un congé parental sur le revenu des familles est négligeable ». Néanmoins, à long terme, la baisse de salaire est en moyenne de 10 % par année d'interruption.

Une interruption professionnelle à chaque naissance entraîne une baisse de 5 % du niveau de vie des mères retraitées.

Dossier lié à cette actualité