Menu Search

Les allocations familiales belges sont revues à la baisse

Article publié le 14/08/2013 à 10:40

Le gouvernement belge a confirmé une réduction de la prime de rentrée scolaire et a également annoncé la suppression, dès septembre, des majorations des allocations familiales qui touchent 15 % des familles de salariés.

Les allocations familiales belges sont revues à la baisse

Baisse des allocations familiales belges dès septembre

En Belgique, les allocations familiales diminueront dès le mois de septembre. C’est en tout cas ce qui a été annoncé par l’Union des classes moyennes (UCM).

Cette réduction tient en réalité à la suppression de certaines majorations existantes.

Selon RTL Belgique, chaque enfant de premier rang, c’est-à-dire aîné, né avant le 31 décembre 1990 et donnant encore droit à des allocations familiales bénéficie d’une majoration mensuelle à 33,69 euros au lieu de 27,60 euros. De même, les enfants de 2e rang nés avant le 31 décembre 1996 et devenus de premier rang lorsque leur aîné n’a plus eu droit aux allocations bénéficient d’une majoration. La majoration s’élève à 31,36 euros au lieu de 23,95 euros par mois s’ils sont mineurs et 33,69 euros au lieu de 27,60 par mois s’ils sont majeurs.

Ce sont ces majorations qui seront supprimées en septembre.

Cette réforme toucherait, selon l’UCM, 15 % des foyers de salariés, et permettrait de réaliser une économie de 2,65 millions d’euros fin 2013

Diminution de la prime de rentrée scolaire

Le gouvernement belge a confirmé la réduction de la prime de rentrée scolaire, envisagée depuis le début du mois de juillet. Cette diminution de 15 % est appliquée depuis le 1er aout.

D’après RTBF, les nouveaux montants de la prime de rentrée scolaire seront les suivants :

  • Pour les étudiants entre 18 à 24 ans, la prime était de 110 euros en 2012, elle passera à 80 euros en 2014.

  • Pour les enfants de 6 à 11 ans, la prime qui s’élevait à 58 euros à la rentrée 2012 passe à 50 euros cette année et ne dépassera pas 43 euros à la rentrée 2014. La diminution est donc de 15 euros sur deux ans.

Néanmoins, cette baisse ne devrait pas toucher tous les foyers, précise RTBF, et épargner les plus modestes, ce qui correspondrait à 1 foyer sur 5.

Image : Flickr (fdecomite/CC-by)