Menu Search

OCDE : La politique familiale française encourageante

Article publié le 27/04/2011 à 15:49

Dans son rapport sur le bien-être des familles, l'OCDE compare les politiques familiales de ses 34 pays membres. Pour l'organisation, la France occupe une "position favorable" grâce aux efforts et résultats produits.

OCDE : La politique familiale française encourageante

Les enfants plus exposés à la pauvreté que les retraités

Comme le montre le rapport de l'organisation de coopération et développement économique, le monde a beaucoup changé en quelques décennies, les conditions de vie des familles aussi. Ainsi, en moyenne, dans l'OCDE  le taux de fécondité à chuté à 1,7 enfants par femme.  Concernant le travail en 2009, près de 60 % des femmes avaient un emploi. (contre 50 % dans les années 90).

Pour l'organisation, la mise en place d'une réelle parité en terme d'accès à l'emploi serait l'une des solutions aux "problèmes" liés au vieillissement de la population.

Les résultats français encourageants

Dans son rapport, l'OCDE, salue les résultats obtenus par la France. Avec une fécondité de l'ordre de 2,0 enfants par femme, la France elle l'un des pays investissant  le plus dans la politique familiale notamment dans la petite enfance (prime à la naissance, prestation d'accueil du jeune enfant allocations diverses, ... ), avec en moyenne un investissement public de l'ordre de 3, 8% de son produit intérieur brut (PIB) dont 54600 dollars ( plus de 37000 euros) pour un enfant de moins de 6 ans.

Le taux d'emploi des femmes âgées de 25 à 54 ans est également au dessus des moyennes de l'OCDE  (76 contre 71 %).

Des efforts qui doivent être constants

Pour l'OCDE, et malgré la "position favorable " de la France, l'effort entrepris doit être perpétuel. Certains pouvant d'ailleurs être encore améliorés tels qu'une implication plus prononcée du père dans l'éducation de l'enfant, notamment via le congé parental. L'OCDE dénonce également un certain relâchement  par rapport à la scolarisation des tout petits.

De manière plus générale,  le secrétaire de l'OCDE, Angel Gurria, se prononce pour des "lieux de travail plus compatibles avec la vie de famille, des perspectives de carrière égales pour les hommes et les femmes, et un partage plus équitable de la garde des enfants, sont non seulement judicieux sur le plan économique, mais également impératifs d'un point de vue moral et politique".

Dossier lié à cette actualité