Menu Search

Réforme : Ayrault confirme un impact sur 15 % des allocataires

Article publié le 17/04/2013 à 17:56

Invité sur France Inter ce mercredi matin, Jean-Marc Ayrault a annoncé qu’environ « 15 % des Français » seraient concernés par la baisse des allocations familiales. « Ce sera les plus hauts revenus », a-t-il précisé.

Réforme : Ayrault confirme un impact sur 15 % des allocataires

À l’heure actuelle, les allocations familiales sont versées sans condition de revenus, à tous les foyers, dès le deuxième enfant. Ce dispositif a été mis en place pour inciter les familles à avoir des enfants, à une époque où il fallait augmenter la natalité.

Réforme des allocations familiales

Le gouvernement doit désormais réaliser une économie de 2,2 milliards d’euros sur les prestations familiales et cela d’ici à 2016 afin de combler le déficit budgétaire de la branche famille de la Sécurité sociale.

Le projet de réforme annoncé par le gouvernement fin mars consiste en une diminution des allocations familiales pour les foyers les plus aisés. François Hollande avait déjà annoncé le 28 mars sur France 2 que « les plus hauts revenus » n’auraient plus « les mêmes allocations. »

15 % des Français seront concernés

Jean-Marc Ayrault a précisé ce matin, dans son intervention sur France Inter, que la réforme concernerait 15 % des Français, parmi les plus aisés.

« On gardera l’universalité des allocations familiales, c’est-à-dire que toutes les personnes auront des allocations familiales », a d’abord rappelé le premier ministre, « mais à partir d’un certain niveau de revenus, ça sera progressif », a-t-il ajouté.

Jean-Marc Ayrault a également précisé que les chiffres n’étaient pas encore fixés : « Cette affaire n’est pas tranchée puisque je dois dans les prochaines semaines me rendre devant le Haut Conseil [de la famille], où tous les partenaires autour de la table pourront en débattre avec moi. »

Source image : Flickr (Jean-Marc Ayrault/CC-by)