Menu Search

Une trop faible revalorisation de l'AAH ?

Article publié le 09/09/2013 à 17:01

L’AAH est versée aux adultes handicapés ne pouvant pas obtenir une autre aide. Le gouvernement a décidé de revaloriser cette dernière à partir du 1er septembre, mais pour l’APF cela ne suffit pas.

Une trop faible revalorisation de l'AAH ?

Qu’est-ce que l’AAH ?

L’allocation pour adulte handicapé est une aide versée aux personnes ayant un taux d’invalidité d’au moins 80 % et résidant en France.

Les personnes souffrant d’un handicap situé entre 50 % et 79 % peuvent aussi prétendre à cette allocation s’ils ont moins de 60 ans et si leur handicap représente un frein important et durable à l’emploi.

Une revalorisation à compter du 1er septembre

En août dernier, la ministre de la Santé, Marisol Touraine et la ministre des Personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, ont annoncé une revalorisation de l’AAH de 1,75 % à partir du 1er septembre 2013.

Avec cette revalorisation, le montant de l’allocation pour une personne seule et sans ressource passe de 776,59 euros à 790,18 euros par mois. Cette décision vise à « préserver le pouvoir d’achat » des allocataires de l’AAH, soit plus de 950 000 personnes.

Une augmentation de 1,75 % jugée trop faible

Malgré cette augmentation, l’Association des paralysés de France (APF) est déçue. Selon le collectif, « cette légère augmentation » laisse le montant de l’AAH « toujours largement en dessous du seuil de pauvreté ».

Le site de l’association rappelle qu’en effet, « 2 millions de personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante vivent toujours largement sous le seuil de pauvreté »

Le souhait de l’APF serait la création d’un revenu égal au SMIC brut pour les personnes ne pouvant pas travailler. L’association demande donc au gouvernement d’inclure cette question dans le projet de finances de 2014.

Image : Flickr (Engineering for Change/CC-by-sa)

Dossier lié à cette actualité