Menu Search

Complément retraite : le « minimum contributif » ouvert à un plus grand nombre

Article publié le 19/02/2014 à 09:53

Le 14 février un décret a annoncé la hausse du plafond permettant de prétendre au « minimum contributif ». Ce décret, publié au journal officiel le 16 février dernier, est aussi le synonyme d’une augmentation du nombre de bénéficiaires.

Complément retraite : le « minimum contributif » ouvert à un plus grand nombre

Le minimum contributif : une aide pour les retraités modestes

Le minimum contributif est une pension de base versée aux retraités les plus modestes. Pour y prétendre, l’ensemble des pensions de retraite de la personne ne devait pas dépasser 1 028 euros en 2013.

En avril 2013, le montant mensuel maximum du minimum contributif s’élevait à 628,99 euros. Ce montant peut évoluer. De fait, pour les assurés ayant cotisé au moins 120 trimestres la somme versée peut s’élever à 687,32 € par mois.

Un plafond revalorisé

Le 27 août 2013, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait annoncé une « mesure de justice » visant à revoir à la hausse le plafond du minimum contributif dans le cadre du projet de loi garantissant l’avenir et la justice du système de retraites.

Le décret du 14 février 2014 fixe le nouveau plafond de pensions de retraite à 1 120 euros. Avec cette revalorisation du plafond applicable depuis le 1er février 2014, le nombre de bénéficiaires du minimum contributif va aussi augmenter.

Ce décret, publié dans le journal officiel du 16 février 2014, montre l’engagement du gouvernement envers les retraités modestes. C’était déjà le cas avec « l’augmentation de 50 euros de l’aide à la complémentaire santé (ACS) pour les personnes de plus de 60 ans », explique l’État dans un communiqué.

(Image : Flickr - Ernst Moeksis / CC-by-2.0)