Menu Search

La revalorisation des prestations familiales décalée au 1er avril

Article publié le 28/10/2011 à 14:37

À l'occasion de l'examen du PLFSS 2012 par le parlement, la ministre du budget a annoncé le décalage de 3 mois de la revalorisation des prestations familiales. Un décalage qui pourrait rapporter 140 millions d'euros supplémentaires à l'État.

La revalorisation des prestations familiales décalée au 1er avril

Un décalage de 3 mois pour plus d'économies

Jusqu'à présent les prestations familiales  sont revalorisées tous les 1er janvier. À partir due l'année prochaine elle s pourraient l'être au 1er avril d'après la volonté du gouvernement rapportée par la ministre du budget Valérie Pécresse devant les parlementaires.

Bien que non prévu dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS)  de 2012, cette mesure permettrait à l'État de réaliser de nouvelles économies, "140 millions d'euros par an" selon la ministre.

Ce décalage de 3 mois de la revalorisation de l'ensemble des aides familiales, allocations,  primes ou encore congés parentaux est loin d'être anodin. Pour beaucoup, cette réforme pourrait être relativement couteuse pour les familles. "Ce serait inacceptable, car cela pénaliserait lourdement les familles modestes " a ainsi protesté François Fondar, président de l'Union nationale des allocations familiales (UNAF).

"Les prix, eux, n'attendent pas le 1er avril pour augmenter !" s'est à son tour ému, le président de la caisse nationale d'allocations familiales (CNAF), Jean-Louis Deroussen.

D'après Les Echos ,cette mesure viendrait en fait  en compensation d'un projet invalidé par le parlement de fiscalisation des congés parentaux. Ce jeudi les parlementaires ont en effet voté contre la mesure prévue dans le PLFSS 2012 qui proposait la soumission des revenus  versés au titre des congés parentaux à la contribution sociale généralisée (CSG). Cette mesure devait engendré une économie nationale de 140 millions d'euros également.

Une mesure réglementaire devra néanmoins être créée et publiée pour valider le "gel" de 3 mois de ces prestations familiales.