Menu Search

La revue de presse du mois d’avril 2014

Article publié le 02/05/2014 à 18:08

Le remaniement ministériel apporte son lot de changement. Si certains sont attendus depuis un moment à l’image de projet de loi sur l’autonomie, l’annonce du gel du montant des allocations familiales jusqu’à octobre 2015 aura surpris le plus grand nombre.

La revue de presse du mois d’avril 2014

Toujours dans les cartons du gouvernement, le projet de loi sur l’autonomie des personnes âgées se fait de plus en plus en plus attendre. Selon une enquête de la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) et par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, reprise par le Figaro, une place en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) couterait en moyenne 2892 euros par mois aux familles et aux collectivités, soit près de 35 000 euros par an. Au final, le résident doit donner de sa poche en moyenne 1102 euros par mois.

Ce grand chantier de la dépendance en débat depuis des années, est désormais dans les mains de Laurence Rossignol, nommée Secrétaire d’État chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie le 9 avril. Le secrétariat d’État en charge des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’Exclusion a quant à lui été confié à Ségolène Neuville. Les deux secrétariats d’État sont attachés au ministère des Affaires sociales et de la Santé conservé par Marisol Touraine à la suite du remaniement ministériel. Auparavant occupé par Cécile Duflot, le ministère du Logement est dorénavant occupé par Sylvia Pinel.

L’arrivée du nouveau gouvernement a été très vite suivie d’annonce fracassante. LE 16 avril, le premier ministre a ainsi annoncé le gel de la plupart des allocations familiales, et ce jusqu’au mois d’octobre 2015. Le but : effectuer 50 milliards d’euros d’économies sur 3 ans. Au total, 11 milliards d’euros devraient être économisés par la Sécurité sociale.

Certaines prestations devraient cependant pouvoir échapper à ce gel. Le complément familial et l’allocation de soutien familial bénéficieront ainsi d’une revalorisation rétroactive.

(Image : Flickr-  Fondapol - Fondation pour l'innovation politique / CC-by-sa-2.0)