Menu Search

Retraites : une hausse possible de 1,8 % au 1er avril 2012

Article publié le 28/02/2012 à 17:09

Aux vues des prévisions d'évolution de l'inflation ces prochains mois et en accord avec la formule de revalorisation en vigueur, le montant des pensions retraites de la CNAV pourrait augmenter de 1,8 % au 1er avril 2012.

Retraites : une hausse possible de 1,8 % au 1er avril 2012

Une revalorisation de 1,8 % minimum au 1er avril

Depuis 2009, les pensions retraites sont revalorisées chaque année le 1er avril en fonction des différentes prévisions d'évolution de l'inflation établies par la Commission économique de la nation (CEN).

Les chiffres définitifs sont validées au mois de mars sur la base de l'évolution de l'inflation de l'année précédente.

Selon les dernières prévisions, les pensions retraites de base des salariés, autrement dit celles versées par la branche "retraite" de la sécurité sociale, la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) pourraient ainsi augmenter a minima de 1,8 %.

En parallèle les prestations versées par les régimes complémentaires des salariés et cadres pourraient, elles, augmenter de 2,1 %. Ces dernières sont versées respectivement par l'association pour le régime de retraite complémentaire des salariés (ARRCO) et l'association générale des institutions de retraite complémentaire des cadres (AGIRC).

Une inflation plus forte que prévue

Selon les experts, ces différentes revalorisations pourraient même être plus élevées qu'annoncée précédemment.

Les taux de revalorisation annoncées prennent tiennent en effet compte des prévisions d'inflation telles qu'elles ont été annoncées par le gouvernement, à savoir une hausse des prix à la consommation de 1,5 % en 2012.

Or, ces derniers jours, la Commission européenne a revu à la hausse ses prévisions pour l'Europe. Selon la Commission, l'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) devrait ainsi croître de 2,3 % dans l'Union Européenne (UE) et de 2,1 % dans la zone euro contre 1,7 % auparavant.

Sauf surprise, la Commission économique de la nation devrait prendre en compte ses dernières données et revoir à la hausse ses propres prévision en mars, induisant de fait une revalorisation plus prononcée des versements de l'ARRCO et de l'AGIRC.