Menu Search

Un sénateur veut modifier les barèmes de l'APL

Article publié le 08/08/2012 à 11:07

En juillet dernier, un sénateur du Doubs a attiré l'attention de la ministre de l'égalité des territoires et du logement sur les disparités du système des barèmes de l'APL qui désavantageraient les personnes âgées et les jeunes.

Un sénateur veut modifier les barèmes de l'APL

Des différences dans les barèmes de l'APL

Jean-François Humbert, sénateur du Doubs considère que les barèmes de l'allocation personnalisée au logement contiennent des disparités et défavorisent « les personnes âgées percevant une petite retraite et les jeunes n'ayant pas encore de revenus stables ».

En prenant exemple sur les services de l'office public de l'habitat du département du Doubs, il estime que « certains ménages, principalement les personnes isolées dont les personnes âgées seules, se trouvent dans une situation difficile du fait des mauvaises couvertures des dépenses de logement par l'aide personnalisée au logement ».

Selon lui, les familles avec enfants sont correctement aidées et donc favorisées par cette aide, en revanche, pour les personnes seules, la situation est bien différente. Il explique que « les personnes seules conservent quelquefois un reste à charge dépassant 40% des revenus ».

Ces différences de barèmes provoqueraient, selon Jean-François Humbert, des situations critiques, en particulier lors de la hausse du prix des loyers après des travaux de réhabilitation.

La ministre du Logement sollicitée

Le sénateur UMP a donc décidé d'alerter Cécile Duflot, la ministre de l'égalité des territoires et du logement dans une lettre datant de juillet dernier. Dans cette circulaire il aborde donc la question du calcul des barèmes pour l'APL.

Il souhaite également que la ministre engage une réflexion dans le but d'apporter des modifications à ces barèmes créant des disparités et demande à être informer des intentions de Madame Duflot en cas modification de ces derniers.

Dossier lié à cette actualité